Type B2

Les 4 SECRETS bien gardés des GRANDS DIRIGEANTS

 

Salut les amis et bienvenue dans cette nouvelle vidéo, que j’improvise complètement.

Je sors d’un déjeuner avec un de mes clients, Président Directeur Général d’un groupe industriel et à deux ans, avant de passer le flambeau ben finalement de grands enseignements de ce Président Directeur Général. La relecture de son propre management, proposé de partager ces quatre points parce que je trouve que finalement, c’est un magnifique héritage.

Alors si tu n’es pas encore abonné à la chaine des managers, je t’invite tout de suite à cliquer et t’abonner à la chaine Youtube ou alors tu peux nous rejoindre sur la page Facebook ou encore t’inscrire sur le blog, tu recevras ainsi un jeu de vidéos gratuites pour t’aider à être un manager performant qui prend du plaisir dans son job et qui est heureux dans sa vie.

 

Avoir une vision claire et ambitieuse

Première chose pour lui, tout manager, doit ou devrait avoir en tout cas avec du recul, chaque fois qu’il a eu une ambition très ambitieuse de là où il voulait aller et bien finalement c’est là où il se rend compte que l’entreprise a été la plus performante. On n’a jamais été aussi bon que quand on a bien un coup d’avance, on était en avance sur notre marché. On était en avance sur la tendance ce qui procurait un sentiment de contrôle de plaisir, de performance, de confiance, de maitrise. Donc pour lui tous managers qu’ils soient entrepreneurs, ou qu’ils soient managers d’équipe, membre de comité de direction, DG ou PDG, d’entretenir finalement dans l’entreprises auprès de lui, de ses équipes ce savoir-faire de se mettre en projet, de regarder droit devant et de définir là où on voudrait.

 

Avoir l’équipe capable de construire cette vision

Parce que du coup en cascade, on va se poser la question de dimensionner l’équipe au travers ce projet et au plus on a cette culture de créer une vision, un projet, une ambition régulièrement, plus ça permet finalement de se reposer la question, est-ce que mon équipe est prête du coup de mettre les moyens pour accélérer la préparation de l’équipe pour être sûre en permanence justement d’avoir la meilleure équipe possible pour affronter le challenge

 

Avoir la bonne personne à la bonne place.

Et donc de dire le deuxième critère qui conditionne le succès durable de l’entreprise, c’est d’avoir les bonnes personnes, à la bonne place et au bon moment. Et avec ça 3ème apprentissage, ou en tout cas, troisième relecture qu’il fait de son expérience, être un manager qui met en place un suivi régulier.

Parfois il a laissé trop de champ, trop de place pendant trop longtemps sans venir régulièrement. Alors ce n’est pas le mot contrôle c’est pas le mot qu’il a utilisé mais régulièrement faire ce suivi rigoureux, régulier, de ses collaborateurs, pour s’assurer que les décisions qu’ils prennent n’aient pas un impact sur l’entreprise. Au sens si on s’en rend compte beaucoup trop tard, on va laisser passer trois, quatre, cinq ans et à ces niveaux de responsabilités ce sont des retards stratégiques qui peuvent payer. Et en même temps c’est une façon de challenger, de faire des feedbacks aux collaborateurs, aussi pour les préparer à non pas seulement au match qu’ils font mais au match de demain, ou d’après-demain et donc c’est un bon moyen aussi de préparer une équipe en permanence à être en capacité de livrer son nouveau job, parce que si tu as un projet fini c’est un nouveau qui commence.

 

Oser trancher les décisions humaines

Voilà et enfin dernier témoignage de sa part, en lien avec cet humain et ce suivi régulier, oser vite trancher les décisions humaines. C’est à dire que quand on se rend compte malheureusement qu’on a des équipes ou un collaborateur qui n’est pas au rendez-vous, qui risque d’être juste pour s’inscrire dans le futur projet. Osez écouter sa petite voix mais bien sûr, le faire de manière professionnelle, dans le respect de l’humain mais authentique mais vite osez trancher quand on a des doutes parce que si on attend trop tard, malheureusement les décisions qui sont prises, l’entreprise peut mettre du temps à s’en remettre et que parfois, sa petite voix intérieure, elle nous parle et nous dit trop souvent j’ai manqué de temps et de réactivité pour prendre une décision. De toute façon j’ai dû les prendre car au fond de moi j’avais du mal à accepter de m’être trompé voilà.

Je trouve ce témoignage extrêmement sincère et puissant d’une personne qui renoue aujourd’hui ces x années d’entreprenariat et de présidence de groupe. Voilà je voulais t’en faire part dans cette synthèse.

 

En synthèse

1- Savoir où on va

2- En permanence s’assurer qu’on a les bonnes personnes au bon endroit et pour être sûre de les avoir.

3- Et bien mettre en place un management très régulier. Ce qui permet de les canaliser, de les faire grandir mais aussi s’assurer que les décisions prises soient les bonnes.

4-Et puis quand on a un doute sur le fait qu’une personne soit prête ou pas à prendre les décisions, donc pas trop trop tarder à oser prendre une décision.

Voilà je te remercie de m’avoir écouté, à très bientôt bye bye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.