Craindre de dire NON, ou dire OUI, mais ….

Craindre de dire NON, ou dire OUI, mais ….

 

 

 

 

 

 

 

As tu déjà éprouvé cette crainte de dire NON ? Ou alors te souviens-tu avoir dit OUI, pour:
– faire plaisir ?
– ne pas déplaire ?
– éviter les ennuis ?
– … ?
bref pour au final en finissant par te dire NON à toi-même ?
Laisse moi un commentaire pour partager avec moi ton vécue !

6 réflexions au sujet de « Craindre de dire NON, ou dire OUI, mais …. »

  1. Tout d’abord pour éviter le conflit. Plutôt en position d’infériorité que de supériorité.
    Le non négociable et/ou une vision claire des enjeux me permettent de dire NON

  2. Je pense que l’on craint toujours de dire NON, mais parfois c’est indispensable, et j’assume parfaitement quand je dis NON. Quand il est prononcé, il doit être argumenté.

    Le oui pour éviter les ennuis arrive, mais il ne faut pas que ce soit au détriment de quelqu’un d’autre.
    Le oui pour faire plaisir, je n’ai aucun problème avec cela.

    • Dire OUI à une personne, mais non à la situation… Tout cela laisse à présager un échange, une négociation… Mais pour communiquer, il faut être deux!!! L’organisation pyramidale et hiérarchique le permet-elle?

      Consultant et Formateur en management et en organisation

  3. Dire OUI à une personne, mais non à la situation… Tout cela laisse à présager un échange, une négociation… Mais pour communiquer, il faut être deux!!! L’organisation pyramidale et hiérarchique le permet-elle?

    Consultant et Formateur en management et en organisation

  4. Faire plaisir, ne pas avoir à se battre encore et encore… autant de raisons de dire « OUI ».

    Faire ses propres choix, ne pas subir ce qui ne ne nous convient pas… autant de raisons de dire « NON »!

    Le « OUI » qui rêve d’être un « NON », le « NON » qui tremble d’avoir à s’assumer. Rien de facile dans la prise de position professionnelle comme personnelle.

    Un conseil : projetez-vous dans 3 mois, 6 mois, un an, dans la situation qu’entraînera votre réponse.

    Le temps passe vite, ne vous sacrifiez pas, vivez!

  5. Même si une publicité disait autrefois « le pouvoir de dire oui », il est bien sûr beaucoup plus dur de dire non que oui. Et le pouvoir (le choix véritable) est dans le non.
    Culture de la bienséance qui nous pousse à effectivement dire oui pour ne pas déplaire, pour ne pas blesser l’autre (même pour une part du gâteau de Mamie !),…
    Effectivement, il en va de vivre un peu plus personnellement et non pas toujours pour les autres en acceptant de refuser les choses qui nous pèsent (bien d’autres nous sont de toute façon imposées par la vie elle-même). Notre esprit sera alors plus ouvert et serein et cela nous permettra de mieux profiter justement des autres et leur apporter plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *