Comment rester dans le match ?

Découvrez une méthode simple pour contrôler ses émotions et rester dans la zone de performance !

Comment gérer son état émotionnel et la performance ?

  • Vous êtes sans doute comme beaucoup d’hommes et de femmes, à rechercher sérénité et épanouissement dans les challenges de votre vie professionnelle  ?
  • Vous aimeriez mieux contrôler vos émotions et gérer votre affect et les excès de stress ?
  • Peut-être tout comme moi, vous avez déjà ressenti cet énervement, cette frustration liés à une forme d’imperfection dans ce que vous faites ?

Alors, quand cela ne se passe pas comme on veut, on a tendance à chercher des excuses, à rendre les autres responsables de nos échecs, avec à la clef parfois, des conflits inters personnels avec des collègues ou des collaborateurs.

Cette frustration, si on la laisse s’installer, peut laisser la place aux doutes, au jugement de soi, à la dévalorisation et à la perte de confiance. Le cercle vicieux s’installe. On lâche le match, l’affaire, on s’agace, on s’énerve et au final, ni performance, ni plaisir et encore plus de frustration !

« Comment faire pour rester dans le match, ne pas péter les plombs, rester positif pour vivre plus sereinement votre job de manager ? »

Je vais vous communiquer une méthode que j’utilise dans le sport et dans mon activité professionnelle pour trouver une attitude positive, le calme intérieur, phase indispensable pour être prêt à relever des défis !!!

Quelques explications !

Il n’existe pas de recette magique. En revanche il existe des moyens très simples. La complexité réside surtout dans la volonté et l’auto-discipline.

« Erreur et contre-performance font partie du jeu »

C’est même une source d’évolution, une source de progrès dans le processus vers le succès. Personnellement, très perfectionniste et exigeant avec moi-même, je me mettais beaucoup de pression seul, enviant à chaque fois la perfection.

Jack NicklausJe me suis beaucoup inspiré d’une phrase de « Jack Nicklaus » (le plus grand golfeur de tous les temps) qui disait

« il faut parfois savoir bien jouer en mal jouant ».

Autrement dit, Jack Nicklaus disait qu’il avait plus souvent gagné sans avoir bien joué, mais mieux que les autres. Et seulement en de très rares fois il avait eu le sentiment de jouer des coups à la perfection.

L’attitude positive intérieure

Personnellement le sport m’a beaucoup servi comme terrain d’apprentissage (le golf et la plongée sous-marine en particulier). J’y ai travaillé sur deux axes :

  • Identifier sereinement mes sources d’anxiété et mes points de blocage pour savoir mettre en place les comportements, les mots et les images adaptées.
  • Développer une attitude intérieure contrôlée

Cette recherche du calme intérieur est une sorte de bulle protectrice que je mets en oeuvre consciemment. Elle me permet de me préparer avant d’entrer en phase de concentration. Car se concentrer quand on n’est pas positif ne sert à rien si ce n’est « d’aller directement en prison, sans passer par la case départ ni recevoir 20000€ »

En voici les étapes

  1. être à l’écoute et conscient de ce qui nous fait souvent sortir du match : du bruit, des attitudes des mots….. Ceci afin de repérer les moments où l’on est vulnérable.
  2. choisir des images positives ex : photos de vacances, des moments de plaisir, de joie, de sérénité… L’objectif est d’associer à cette image un moment de bonheur, de bien-être, de calme et de paix intérieure.
  3. à l’approche de la situation, soigner sa posture corporelle ; se tenir droit, se faire grand, se voir beau, sourire pour renforcer l’estime de soi.
  4. visualiser les images positives pour se connecter avec des sensations de plaisir
  5. caler sa respiration en équilibrant la phase d’inspiration et d’expiration
  6. rechercher et ressentir cette phase de calme intérieur et d’apaisement

Cette distance, ne veut pas dire oublier l’esprit de compétition et la finalité du résultat ! Au contraire elle permet de rester dans la partie, dans le match, et donc sortir finalement avec un résultat négatif !

Au début, il faut être humble et modeste. Cela demande de la persévérance car ce n’est pas naturel.

Je l’utilise dans les moments pendant lesquels je risque de me laisser envahir par la pression, les événements extérieurs, sources de déconcentration (par ex, avant de commencer une réunion collective, un entretien individuel…)

Dans ma pratique sportive, la plongée sous-marine, je l’utilise les quelques minutes avant la mise à l’eau, ou encore en golf, entre deux coups. Mais parfois je l’utilise en voiture ou encore même au super marché quand je fais des courses, qu’il y a du monde au moment de l’encaissement car je sais que dans ces moments-là, parfois, je peux me frustrer !

 

 

action now

A vous de jouer !

Dès aujourd’hui, commencez à développer votre attitude intérieure positive.

Décidez en leader de ne plus vous laisser submerger par ces émotions.

  1. Identifiez les 3 ou 4 mots, situations, attitudes, personnes… qui vous font régulièrement « sortir du match ».
  2. Choisissez une situation quotidienne simple. Et entrainez-vous pour ressentir, capitaliser des petits succès sur des petites situations potentiellement stressantes. ex : ne pas réagir à certaines remarques de vos enfants, votre conjoint, votre belle-mère…
  3. Fixez-vous des petits challenges & gagnez-les ! Cela favorisera votre capital confiance et vous permettra d’avancer !

Et venez partager sur le blog, dans les commentaires ci-dessous, votre expérience, vos ressentis, vos observations et ce que cela vous a apporté mais aussi à vos collaborateurs.

Pour toute question, vous pouvez me joindre au 06 86 21 62 11,

M’envoyer un email à a2lconseilrh@gmail.com

Ou encore me contacter par Skype : a2lconseil

A bientôt ! Arnaud, Entraîneur de Managers

DSC_0348

 

 

4 réflexions au sujet de « Comment rester dans le match ? »

  1. Bonjour Arnaud,
    Je suis pleinement d’accord et reliée à ce que tu dis et c’est la raison pour laquelle j’ai intégré sophrologie et autres outils de relaxation pour l’école Stimule & Coach..
    Pour ma part, je célèbre chaque début de journée en méditant et en ayant, soit le jardin comme lieu de ressourcement, soit un coin près de la cheminée et devant une peinture de chevaux boulonnais au Cap Blanc Nez pour me mettre en dynamique. Et je boucle la journée en célébrant les bons moments de la journée. Cette discipline, car au début, c’est contraint, et une condition de mon hygiène mentale.
    Merci pour tous tes moments de partages et à bientôt
    Amitiés.
    Roselyne

    • Bonjour Laurent,
      merci pour votre commentaire. Vous avez tout à fait raison, cela vient bien de la PNL. Le plus compliqué, est d’avoir le réflexe de les mettre en pauvre de manière inconsciente pour qu’elles deviennent efficaces dans la durée.
      Merci et à très bientôt
      Cdt
      Arnaud

  2. Ping : Comment mettre en place sa routine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *